sportsregions
Envie de participer ?

28

mai 2024

Article de l'Ouest France du 28/05/2024

Publié il y a 1 mois par Robert Flatrès

Article de l'Ouest France du 28/05/2024

A eux deux, ils totalisent six participations au Tournoi international de Guerlédan : ils racontent

Le Tournoi international de football de Guerlédan U13 et U14 est une référence. Parvenir à y participer une fois est déjà une chance car il y a finalement peu d’élus. Lwann et Yolan, licenciés à Baud (Morbihan), sont très fiers d’avoir pu y participer à plusieurs reprises. Ils livrent leurs souvenirs et les clés pour performer dans une compétition exigeante.

Lwann Garel a déjà disputé deux fois au Tournoi international de Guerlédan et est sélectionnée de nouveau cette année pour l’édition U14. Yolan Masson a participé a participé trois fois et croise les doigts pour venir dépanner en urgence l’équipe baldivienne et ainsi compléter une 4e participation à cette compétition réputée.
Lwann Garel a déjà disputé deux fois au Tournoi international de Guerlédan et est sélectionnée de nouveau cette année pour l’édition U14. Yolan Masson a participé a participé trois fois et croise les doigts pour venir dépanner en urgence l’équipe baldivienne et ainsi compléter une 4e participation à cette compétition réputée. | OUEST-FRANCE
 
Ouest-France Publié le 28/05/2024 à 16h15
 
 
 

Le Tournoi international de football de Guerlédan U13 et U14 (TIG) est une référence. Parvenir à y participer une fois est déjà une chance exceptionnelle car il y a finalement peu d’élus. Lwann et Yolan, licenciés à Baud (Morbihan), sont très fiers d’avoir pu y participer à plusieurs reprises. Dans cet entretien, ils livrent leurs souvenirs et les clés pour performer dans une compétition exigeante.

Racontez-nous vos différentes participations à ce tournoi de Guerlédan

Lwann Garel : En 2022, je suis U12. Pour le 1er TIG U14, j’intègre une équipe de la région parisienne à qui il manque une joueuse. Mais les filles, très sympathiques, ne savent pas jouer. Nous avons perdu un match 25-0 ! Les gardiennes adverses prenaient le ballon pour venir marquer contre nous… En 2023, dans le TIG U13, les débuts sont difficiles avec des défaites. Mais on finit par gagner un match et faire un nul durant lequel je marque d’une reprise de volée sur une passe de Yolan.

Yolan Masson : En 2022, mon 1er TIG est le plus abouti car je suis titulaire dans des matchs à haute intensité. On loupe de peu la qualification en poule principale, avec un niveau de jeu et une ambiance formidables. En 2023, au TIG U14 à Baud, je traverse la compétition comme un fantôme, en joueur de complément, ne disputant que deux matchs. C’était très frustrant mais ça m’a forgé le mental et j’étais là pour l’équipe. Toujours en 2023, comme je suis alors d’âge U13, le coach me prend dans son équipe. Une confiance qui me fait très plaisir. J’entre alors le plus souvent en cours de match. C’est difficile mais on se bat avec nos armes. Défenseur, ma grande fierté est d’avoir marqué pour notre seule victoire du tournoi.

Comment performer au TIG ?

LG + YM : Le samedi, l’enchaînement des matchs est excitant. Mais le dimanche, les courbatures font mal. Il faut se reposer, ne pas courir partout, observer ses adversaires pour comprendre leur jeu. Ce n’est pas forcément la meilleure équipe qui l’emporte. C’est surtout celle qui défend le mieux et qui est clinique dans la zone de vérité pour mettre au fond les rares occasions. Il faut être performant et en mode combattant pour tirer son épingle du jeu dans un tournoi aussi relevé.

Comment va se passer cette édition pour vous ?

YM : Je suis encore U14 mais je joue en U15. J’aurais bien aimé disputer le TIG une 4e fois, pour être le recordman de l’épreuve ! Peut-être y aura-t-il des absents de dernière minute ? Avec les U15, je serai logiquement bénévole à la restauration. Le club fait beaucoup pour nous, c’est normal d’aider à notre tour.

LG : Je suis sélectionnée pour ce TIG et je suis fière d’y participer encore. C’est l’aboutissement de ma saison : je ne le manquerai pour rien au monde ! Quand je joue, je veux gagner. Ça va être compliqué mais j’y crois.

Vendredi, défilé dans le bourg dès 18 h, compétition dès samedi, finales dimanche vers 16 h.